Productivité

Ma fille est très lente en classe. Que faire ?

L’écriture est un geste complexe. En effet, en plus de la maîtrise du mouvement, elle implique une coordination des habiletés cognitives, perceptives, attentionnelles et linguistiques. C’est pourquoi l’acquisition de l’écriture se fait de la petite section de la maternelle au collège…

Si cette acquisition est facile et rapide pour certains apprenants, d’autres en revanche en sont incapables et se retrouvent obligés de sacrifier leur temps de récréation ou de sortie de classe pour finir de recopier les leçons et exercices.

Qu’est-ce qui explique donc cette lenteur ?

De nombreuses raisons  peuvent expliquer cette lenteur. Essayer de comprendre peut aider les parents à être plus tolérants avec la lenteur en écriture des enfants…

 

La peur de tout rater

Certains enfants ont si peur de l’échec, de mal faire, qu’ils préfèrent s’abstenir ou prendre tout leur temps  pour effectuer une tâche. Ce désir d’être perfectionniste pousse ces apprenants à écrire très lentement pour être sûr de bien faire.

 

Manque de concentration

   Un enfant qui rêve souvent, détourne son attention de la tâche à accomplir, aura aussi beaucoup du mal à écrire de manière plus régulière, plus lisible, plus rapide.

 

Mauvaise gestion du temps

De nombreux apprenants, vivent dans l’instant présent, et n’ont donc aucune notion du temps imparti ou du devoir à accomplir avant que la cloche sonne et que l’on se retrouve devant la porte de l’école fermée.

Une écriture efficace, c’est une écriture lisible et suffisamment rapide. L’enjeu est de libérer le cerveau de l’attention que cette activité nécessite pour accéder à des activités d’un niveau supérieur comme l’orthographe, la syntaxe, l’organisation des idées…

 

Que faire alors pour que l’enfant écrive vite et bien ?

 

Choisir le bon outil

L’enfant qui veut  écrire vite et bien doit utiliser un crayon ou un stylo avec lequel il ne devra pas appuyer fort. Si, il prend l’habitude d’appuyer fort pendant qu’il écrit, sa main se fatiguera au plus vite. Ecrire nécessite un mouvement fluide, sans trop lever la main. L’apprenant qui apprend à ne pas appuyer fort sur son écritoire aura une écriture plus confortable, plus douce et rapide sur la page.

 

Maîtrisez sa motricité fine

C’est quoi la motricité fine ? La motricité fine est une aptitude à effectuer des mouvements ciblés et particulièrement coordonnés dans un espace restreint. Pour effectuer ces mouvements, nous avons à disposition la tête, le visage, la bouche mais avant tout les mains. Les mouvements sont fins, précis et minutieux.  Elle est essentielle au quotidien : pour faire ses lacets, boutonner une chemise, attraper une miette ou une pièce de monnaie sur une table, coudre… ou écrire

Une main ferme est nécessaire pour écrire : entraînez votre enfant à travailler sa motricité fine avec des jeux, des exercices, des loisirs créatifs comme le découpage, coloriage, enfilage (perles, boutons…), moulage (boules, boudins, objets divers…), collage (utilisation de matériaux différents : papier, tissus…), peinture (doigts, éponge, pinceau…), couture, assemblage vis et écrous avec les doigts, jouer au mikado !

 

Écrire, écrire, écrire

Seule la pratique permettra d’améliorer l’écriture. Aidez votre enfant à s’exercer tous les jours : écrire des lettres, la liste de courses de la famille, des cartes postales, faire des mots croisés …

 

Aucun résultat ?

Vous avez essayé en vain, plusieurs méthodes pour améliorer l’écriture de votre enfant, nous vous proposons une rééducation de son écriture par le biais de nos professionnels +229 97 91 82 07 // 64 17 25 77 // www.soutien-plus.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *